Les sources écrites citent pour la première fois cette petite église (Sv. Jure na Perunskom) dans l’inventaire des biens de l’archidiocèse de Split dressé en 1397, bien que l’on estime que cet édifice ait été construit bien avant le 14e siècle. D’apparence rustique, l’église est caractérisée par un décor intérieur et extérieur désarticulé, une voûte en berceau et une abside semi-circulaire. Durant le règne des Ottomans, elle a été laissée à l’abandon et fut entièrement détruite par la foudre en 1752.

Deux petites églises à Podstrana, toutes deux situées sur la ligne de crête du massif, sont dédiées à Saint-Georges, le saint patron de la région de Poljica et un saint très apprécié des peuples chrétiens, slaves et non-slaves. L’église sur le pic de Perunsko (441 m) a été érigée sur le site d’un sanctuaire préchrétien, lieu de vénération du dieu Perun dans la culture des Slaves anciens et fondé au sein d’un fort bien plus ancien, préhistorique, appelé « Duga gomila ». Autant d’indices que le pic de Perunsko et son église Saint-Georges témoignent de la préservation de la continuité de rites remontant à une époque largement antérieure à celle des Slaves anciens et que le pèlerinage de la Saint-Georges qui s’achève par une bénédiction des champs autour de cette église célébrée le 23 avril à la Saint-Georges, pourrait faire écho à ces rites anciens.

L’église Saint-Georges et le pic de Perunsko sont accessibles par trois sentiers balisés, comportant des marquages et des plaques de randonnée : l’un démarre de la localité de Strožanac, un autre du village ancien de Gornja Podstrana, tandis que le troisième itinéraire part du hameau de Vilar sur le versant nord de la montagne.